Marie-France Duisit de Bridiers

Consultante Tomatis® niv.4

06 62 67 31 34

Accueil » Méthode Tomatis®

La méthode Tomatis®, stimulation neurosensorielle par la musique et la voix, s’appuie sur 3 lois prouvées et approuvées par l’Académie des Sciences et de Médecine de Paris Sorbonne en 1957 et 1960.

Ces 3 lois appelées Lois Tomatis prouvent que la voix ne peut reproduire que ce que l’oreille entend. Par conséquent, une mauvaise écoute produira des difficultés de prononciation, de langage, de lecture à haute voix, et de mémorisation, ainsi que des problèmes de communication.

Pour en savoir davantage vous pouvez cliquer sur la vidéo ci-contre.

L’audition et l’écoute sont 2 choses différentes :

 

L’audition nous renseigne sur les sons et leur puissance, l’écoute, elle, est la faculté d’utiliser son audition de manière volontaire et attentive dans le but d’apprendre et de communiquer. La Méthode Tomatis®, stimulation neurosensorielle par la musique et la voix, consiste à éveiller les zones corticales par un stimulus sonore qui va faire travailler les muscles de l’oreille et entraîner celle-ci à mieux gérer les sons qui nous parviennent, à mieux les transmettre à notre cerveau. Cette stimulation de l’oreille va permettre en outre d’agir sur les différentes fonctions de l’oreille.

Les fonctions de l’oreille

Physiologiquement, notre oreille ne fait pas qu’entendre. Donc en agissant sur l’oreille par l’écoute musicale programmée, nous allons agir aussi sur la régulation d’autres fonctions qui sont sous le contrôle de l’oreille :

1. La fonction d’équilibre

L’oreille intervient dans le contrôle postural et le maintien de l’équilibre. La méthode Tomatis®, par son action sur le vestibule, va donc agir sur la coordination et l’organisation des mouvements, la régulation du tonus musculaire et de l’équilibre, et sur les troubles psychomoteurs en général. Une meilleure utilisation du corps permet la construction efficiente du schéma corporel qui va influencer sur le développement cognitif aussi bien que sur l’image de soi. Par ailleurs, le vestibule participe de façon fondamentale à l’intégration des rythmes à la fois musicaux et linguistiques de par les nombreuses connections qu’il entretient avec le cerveau.

2. La fonction de dynamisation

L’oreille humaine assure une fonction de « charge corticale », c’est-à-dire que la stimulation de l’oreille entraîne la stimulation corticale et corporelle. C’est une fonction énergisante. Le son est nécessaire pour notre épanouissement personnel.

3. La fonction d’audition

Cette fonction inclut la discrimination, l’ordre et la mémoire des sons, la spatialisation et la latéralisation auditive. Lorsque cette fonction est perturbée, on voit apparaître une perte de la capacité à extraire un message sonore du bruit environnant. Le sujet est ainsi soumis à une multitude d’informations qu’il perçoit de façon plus ou moins altérée. La compréhension des messages ne peut alors se faire qu’au prix d’efforts très importants, ce qui engendre des erreurs, une fatigue sans cesse croissante, une irritabilité et, finalement une fermeture sur soi. Dans ces conditions, l’attention et la mémorisation sont touchées, ainsi que tout le processus d’apprentissage chez le jeune enfant.

Pour voir les mots en or de ceux qui ont suivi un programme avec moi, cliquer ICI.